Essais d’inflammabilité

Une bonne méthode pour définir la résistance au feu

Les essais d’inflammabilité constituent une bonne méthode pour définir la résistance au feu de structures spécifiques. On les soumet à une simulation d’incendie et on examine le résultat qu’elles obtiennent en termes de résistance (R), étanchéité aux flammes (E) et isolation thermique(I). Les essais d’inflammabilité ont cependant également des désavantages. Ils sont d’abord assez onéreux, et ils présentent également des limitations en ce qui concernant la longueur des structures testées. Finalement, il n’est généralement pas possible de simuler les liaisons avec d'autres structures.
Il existe cependant aujourd’hui des méthodes de calcul pour évaluer la contrainte mécanique et thermique de structures en béton, acier, acier/béton, bois, maçonnerie et aluminium.

Cela permet de définir directement la résistance au feu d’éléments de ce type. Vous pouvez les trouver dans les parties des directives européennes ayant trait au comportement en cas d’incendie.
Vous trouverez plus d’informations via le lien suivant :

Différents logiciels peuvent vous aider à calculer ces charges thermiques et mécaniques, comme Elefir (Université de Liège), Potfire (pour les colonnes en acier remplies de béton) et Ozone (pour les profilés et le béton). Vous trouverez en outre sur le site web d’ArcelorMittal quelques programmes téléchargeables (gratuits) qui pourront vous être utiles.

FAQ

Contactez-nous
 
SAGA Online Communication